Boo, la quête de la perfection

Selection du chapitre:



Chapitre 1


Au début, il n’était rien. Un embryon d’esprit, contenant toute la malveillance du monde. Il voyait, entendait, comprenait, mais rien n’avait de sens pour lui. Il n’avait presque aucune pensée consciente. Si… Il aimait se divertir, ou du moins, il aimait ressentir du plaisir. Et pour ce faire, il agissait d’instinct. Manger Oui, manger, il aimait ça, c’était agréable. Se battre Sa compréhension de se concept était limité. Il avait des bras, roses, et des jambes dans un pantalon bouffant, blanc. Il pouvait utiliser tout ça pour frapper des êtres vivants. Ça! Ça, il adorait! Il aimait voir les corps exploser sous ses coups, sous les décharges d’énergies qu’il produisait spontanément, par simple réflexe. D’une manière général, il ressentait un énorme plaisir en tuant tout ce qu’il pouvait croiser. Curieusement, il était très doué pour recopier ce que faisait les autres. Au début, il tapait comme un sourd, et c’était suffisant. Puis des gens plus fort l’avaient attaqué. Eux, quand il donnait un coup de poing, il bloquait, et il rendait le coup. C’était bizarre. Alors il avait commencé à faire pareil. Quand un coup de poing arrive dans le visage, on attrape le poignet et on le tord en lançant son pied dans la gorge de l’ennemi par exemple. Facile… Très facile. Mais tout n’était pas plaisant pour autant. Au début, il avait toujours cette petite créature toute rabougrie avec lui. Elle le dérangeait toujours avec son blabla interminable, toujours à l’empêcher de jouer. Elle l’appelait Boo. « Boo, obéis moi! Boo, je suis ton maitre! Boo, ne fais pas ça! » sans cesse, sans cesse, sans cesse… Mais la petite créature le connaissait bien, et d’une certaine manière, il se sentait un peu lié à elle, assez pour ne pas la tuer tout de suite. En plus, elle lui ramenait toujours plein de combattant pour qu’il s’amuse. Le mieux, ça avait été ceux habillés avec de drôles de vêtements, et des cheveux en punk sur la tête. Avec eux, il s’était bien amusé! Jusqu’au grand. Il était énorme, et fort aussi. Il n’arrêtait pas de le frapper, de le déchiqueter. Jusqu’à ce qu’il lui retire un bras. Là, il avait voulu essayer un truc. Il avait recouvert le géant avec la matière de son bras. Puis il l’avait pris, et ajouté à lui.

Quelle sensation!! Il était devenu tellement plus fort, son esprit avait changé, de nouvelles possibilités s’ouvraient à lui, et il commençait à comprendre le plaisir de combattre. Puis il avait affronté un nabot qu’il avait vite balayé. Il allait l’achever et l’obèse était arrivé. Un mot lui était venu en tête en le voyant « Kaiohshin ». Il était fort aussi. Et alors, il avait eu pour la première fois une nouvelle émotion il voulait le « Kaiohshin », comme pour le géant, il voulait l’absorber. Et c’est ce qu’il fit. À nouveau cette sensation grisante tandis que son intelligence évoluait, et qu’il commençait à souhaiter autre chose que tout détruire. Puis le sommeil, quand la créature, Bibidi, l’avait enfermé. Un temps infini plus tard, il était ressorti dans un monde formidable, plein de gens pour jouer avec et avec des combattants très forts, qui changeait de couleur. Il s’était même fait un ami! Satan, et le chien. Puis la colère, et il avait changé, une fois, puis une autre, et les bonnes émotions avait été remplacé par la volonté de se battre. Il avait lutté contre l’effroyable gamin et le type tout vert, puis le monstre au cheveux noirs lui était tombé dessus, et l’avais massacré. Il ne voulais pas perdre! Il voulait tuer ce monstre! Il lui fallait devenir plus fort, et le gamin pouvait lui donner ce qu’il lui manquait en force. Mais le monstre était malin aussi. Il prit donc le grand type vert en plus.

Le changement fut radical. Jamais il n’avait vu si clair, et n’avait été si puissant. Il put enfin faire face à Gohan, et le vaincre, et s’amuser comme un fou avec un adversaire puissant. Le demi-saiyen n’était décidément plus de son niveau. Il allait en finir. Et on l’avait prit en traitre. Celui qui était venu l’affronter avant sa renaissance était venu se faire tuer par le plus puissant démon ayant jamais vécu. Il avait raconté une quantité de sornettes à propos d’union, de possibilités qu’eux, les larves, puissent le vaincre lui. Et la fusion avait fini à se moment là…

- Je suis très déçu… Gohan n’a plus besoin de moi pour finir le combat maintenant. Lança le dénommé Goku en reprenant son aspect normal devant un boo portant la cape de Piccolo.
Merde… Sa puissance avait incroyablement baissé maintenant que la fusion des gosses était finie. Les deux microbes ne valaient absolument rien séparément. Gohan avait à nouveau le dessus maintenant. Il n’avait que quelques secondes, il fallait qu’il soit vainqueur, coute que coute. Sa crête allait être utile, il ne l’avait pas récupéré exprès. Elle était juste derrière Gohan en plus! Un jeu d’enfant, tout simplement. Bientôt, Boo redeviendrait le plus fort, définitivement cette fois. Pourtant, alors que la masse rose progressait vers sa proie, le démon fut pris d’un doute. Quand il aurait pris Gohan, ce serait terminé. L’autre ne tiendrait pas dix secondes… Même s’il s’unissait. Par contre, l’inverse n’était pas vrai. Le fils était semblait-il plus fort que le père, et ce dernier possédait tout de même une puissance non négligeable… Sans compter les souvenirs de Piccolo qui hurlait littéralement la fantastique expérience du guerrier en face de lui. Oui, c’était une bonne idée… La masse d’absorption stoppa son avancée pour s’élever dans les airs tout doucement. Boo garda néanmoins profil bas, si l’un d’eux se rendait compte de quelque chose, il était foutu. Il lança, les dents serrées
- Ce n’est pas juste! Ça devrait être moi le vainqueur! Je suis le plus puissant de tous! Personne ne peut me battre, c’est impossible!
Goku, un sourire au lèvres, mais le regard sombre, lança
- Tu ne mérites pas de gagner, tu as volé la puissance que tu détiens, tu n’as aucun honneur. L’univers se portera mieux sans toi. Je suis désolé, mais c’est comme ça, nous devons nous débarrasser de toi pour le bien de l’univers.
Les lèvres du démon rose se fendirent en un sourire redoutable
- J’ai une meilleure idée… Et si l’univers se passait de TOI plutôt
- Quoi
- PAPA! ATTENTION!!
Le saiyen ne vit rien venir. À peine pivota-t-il que la glu rose se referma sur lui sous l’énorme rire d’un boo euphorique.
- Tu es à moi!!
Gohan assista pétrifié à l’absorption de son père. Tout juste put-il hurler
- Non… Non… NON! PAPA, NOOOOON!!!!

C’était différent… Tandis qu’il sentait sa masse onduler sur elle-même, incorporant l’incroyable combattant à sa biologie, Boo sentit un changement. Il était toujours influencé par ses « hotes », mais jamais il n’avait eut à faire face à un caractère aussi généreux et pur… Et aussi fort… Même les Kaiohshins… Une volonté nouvelle s’insuffla dans sa psyché, en plus de l’expérience et du savoir de Goku. La volonté de se battre contre des adversaires de valeur, de toujours progresser, dépasser ses limites et devenir le plus fort. C’était si intense que cela atténua même sa volonté de détruire tout l’univers. Un nouveau Boo venait de naitre, et il ouvrit les yeux sur un monde transformé.









Commentaires:


Page :

Laissez un commentaire: