L'invasion Saïyenne

Selection du chapitre:



Les défenseurs de Sunagakure


Un petit groupe de personnes avait été attiré là où les trois capsules s’étaient écrasées. Ils étaient six et trois d’entre eux semblaient être plus haut gradés et surveillaient les trois autres. Deux de ceux-ci semblaient protéger le troisième pendant que les subordonnés fouillaient les capsules. Le ciel était toujours bleu et on pouvait voir Radditz arriver de loin, mais les ninjas n’avaient pas le réflexe de regarder en l’air. Le Saïyen haussa un sourcil, se demandant ce que ces gens faisaient là.
-‘’Bon, et bien... Va falloir que je m’occupe d’eux.’’ Radditz leva les bras et chargea un rayon d’énergie dans chacun d’eux.
-‘’Les gars!!’’ Les intrus regardèrent en l’air.
-‘’Daburu Nichiyoubi!!’’
 
Deux rayons d’énergies jaunes partirent des mains du guerrier et traversèrent le torse de deux des ninjas. Il fila vers le troisième espion qui fouillait sa capsule et lui trancha la tête du tranchant de sa main. Le ninja tenait un détecteur que Radditz attrapa au vol et plaça sur son oreille. Il se tourna vers les trois autres personnes et les toisa, le sourire aux lèvres. Deux d’entre eux étaient en position de combat. Une position de combat très étrange même. Il y avait une fille blonde, les cheveux en deux courtes couettes sur la tête. Ses vêtements étaient légers. Elle portait un kimono noir et un drap rouge ceinturait ses hanches. Elle chaussait des sandales noires et des filets montaient sur ses mollets. Elle tenait un éventail géant et vu sa position, elle se battrait avec l’éventail. L’autre était un garçon avec des dessins sur le visage. Il était tout de noir vêtu. Son chapeau avait deux pointes sur la tête, semblable à des oreilles d’animaux. Le reste de ses vêtements étaient très simples. Une marionnette se tenait devant lui. Elle avait trois yeux, les cheveux ébouriffés et portait un drap noir en guise de vêtement. Aucun fil ne semblait la relier à l’homme. C’était aussi sa position de combat. L’autre restait en retrait, les bras croisé et l’expression fermée.
 
Celui resté en retrait ouvrit la bouche. Il avait les cheveux rouges et des cernes profonds entouraient ses yeux bleus. Un kanji signifiant ‘’amour’’ était gravé dans son front. Il avait une gigantesque jarre dans le dos.
-‘’Serais-tu encore un envahisseur? Tes vêtements correspondent à la description faîte par celui qui vous avait combattu.’’
- ‘’En effet, on compte bien prendre cette planète pour notre empereur, mais ça ne vous sert à rien de le savoir. Vous allez mourir.’’ La fille serra les dents.
-‘’C’est toi qui va mourir!! Kankuro, recule!’’
Elle envoya son éventail devant elle et une gigantesque rafale frappa le Saïyen. Il dû se couvrir les yeux. Ce coup de vent avait été très puissant. Radditz avait aussi sentit sa peau se faire légèrement trancher à d’innombrables endroits, mais c’était microscopique.
-‘’On attaque à deux Kankuro!’’
-‘’Oui. ‘’
 
Une nouvelle rafale poussa le Saïyen qui eu encore à se protéger le visage du sable. En ouvrant les yeux il vit les trois personnes à la même place, mais la marionnette avait disparue. Il sentit une piqure dans le bas du dos. L’aiguille ne perça pas sa peau cependant. Radditz bougea et l’aiguille se cassa dans l’armure. Il grogna une insulte et frappa le pantin. Lorsque la tête explosa un gaz s’échappa et entoura très vite le Saïyen qui devina rapidement la nature du gaz. Il déploya sa puissance et le poison se dispersa. Il attrapa le reste de la marionnette et le fracassa sur le sol, la réduisant en miettes. Il fonça sur Kankuro et le transperça d’un coup de poing dans le ventre. Il n’était pas bien solide. La fille poussa un cri et recula.
-‘’Temari...’’ Souffla le mourrant.
-‘’Kankuro!!! Tu vas le regretter, monstre!! Fûton: Tatsu no Ôshigoto!’’
Cette fois Radditz sentit vraiment les coupures du vent alors qu’une tornade descendait du ciel en sa direction. Son armure la sentit aussi et ses épaulettes furent coupées. Ses cheveux aussi avaient pris une nouvelle forme. Il avait cependant réussi à sauver son détecteur. Végéta n’aurait pas aimé qu’il en brise un deuxième.
-‘’Peste... Shainingu Kin'yôbi!’’
Le Saïyen leva le bras et des éclairs magenta se formèrent. Une boule d’énergie apparue et la version améliorée de ce qu’il avait envoyé sur le Raikage fila vers la jeune fille.
 
Elle crispa le visage, mais elle n’entendit que l’explosion. Lorsqu’elle ouvrit les yeux un mur de sable se trouvait devant elle et avait absorbé le choc d’une des plus puissantes techniques de l’envahisseur. Même de son côté par contre, le mur était fortement déformé. De l’autre côté le sable avait fondu et s’était transformé en verre. Le jeune homme qui se trouvait derrière avait toujours les bras croisés, mais ses traits étaient maintenant durs et reflétaient la colère.
-‘’Tu as tué mon frère, mais je ne te laisserai pas toucher ma sœur!’’
Du sable fonça rapidement sur le Saïyen et Radditz eu à peine le temps de l’éviter. Le sable le suivait et allait très vite. Le guerrier aux cheveux longs chargea une puissante boule de feu et la lança sur le sable qui le suivait. Il se transforma en verre et retomba au sol. Il chargea ensuite sur le jeune homme qui n’avait toujours pas décroisé les bras. Il lui envoya un coup de poing au visage, mais un mur de sable se leva et le bloqua. Son bras se faisait broyer par les minerais concassés. Le sable tenta ensuite de l’avaler et le Saïyen eu à partir et à s’envoler au plus vite dans le ciel. Le sable le suivait toujours. Il tenta une manœuvre d’esquive, mais au contraire, il se retrouva poussé dans le sable par une rafale de vent.
-‘’Prends ça, vermine!!’’ Lui cria la dénommée Temari.
-‘’Urgh! Je sens que ce combat va être long.’’







Commentaires:


Page :

Laissez un commentaire: