The Ninja Kid - Tome IV

Selection du chapitre:




CHAPITRE V - LA NAISSANCE D'UN DIEU


PH faisait ses exercices de méditation quotidienne sur la petite plage qui se trouvait à quelques centaines de mètres du village, quand Maître Hanzo vint s’assoir à côté de lui.
Le chef du dojo de Renaissance venait régulièrement discuter avec ce garçon venu de nulle part et suivait avec attention l’évolution de son état d’esprit et les progrès qu’il faisait.
« Comment te sens-tu ? »
« Pas trop mal… La mort de Christelle n’est pas facile à accepter… »
« Comme pour nous tous, répondit le guerrier aux cheveux grisonnants, c’est non seulement la fille de l’Empereur Kaï, mais également une amie précieuse… »
« Pourquoi l’Empereur n’est-il pas venu ? »
« Cela fait des mois qu’on ne l’a pas vu, il est resté sans prendre énormément de nouvelles de sa fille gravement malade et il n’est pas rentré alors que Side l’a prié de revenir. Il n’était pas à son chevet ni à son enterrement, j’ai peur que mon disciple n’en garde une rancœur terrible. »
« Je n’arrive plus à le reconnaître depuis quelque temps. » fit PH avec inquiétude.
« Il a perdu sa sœur et son propre père n’a pas daigné être là pour le soutenir ni même pour faire le deuil, cela ne va pas être facile à accepter. »
« Mais pour quelle raison est-il si distant ? »
« Il est à la tête d’une galaxie entière, ce sont d’énormes responsabilités, ces dernières l’ont désensibilisée avec le temps, l’ampleur de la tâche a rendu l’Empereur plus froid et moins humain au fil des années. C’est désormais un dirigeant sans amour…»
« De là à ne pas être là pour le décès de sa fille… »


PH avait été secoué par ce qu’il avait vécu.
La mort de son amie bien entendu, mais également l’image qu’il se faisait du vieux Kaï venait d’être remise en question de manière assez prononcée.
Il avait toujours eu une vision d’un père aimant, proche de son fils, qui regrettait le temps où ils étaient complices et réunis. Mais finalement notre héros se rendait bien compte que tout le monde avait dans son sillage un passé qu’il souhaiter réparer, une part de regrets omniprésents.
Squall, le Maître Kaï, lui-même… Tout le monde avait souffert, avait eu un comportement pas nécessairement en phase avec la situation, des gestes et des mots que l’on déplore.
Maintenant il comprenait mieux la lancinante tristesse du vieil homme, rongé par le regret de la perte de ses deux enfants, n’ayant pas été là à un moment aussi capital.
Sa fille s’en était allée dans l’indifférence la plus totale et son fils avait basculé dans les ténèbres pour devenir le plus grand tyran de l’univers.
PH saisissait mieux pourquoi le vieux Maître avait autant de remords… Pourquoi il ne se sentait pas digne d’être père et dirigeant de son grand royaume. Il avait failli à son devoir le plus important, l’amour pour ses enfants. Sa tâche l’avait rendu froid, calculateur et avait précipité sa chute.
Le rapport qu’il entretenait avec Squall devenait clair, la raison pour laquelle il était si proche de lui, ce lien semblable à la relation d’un père à son enfant
L’ancien dirigeant de l’univers faisait sa pénitence, tentait d’expier ses fautes, d’aimer à nouveau comme un fils un garçon qu’il avait recueilli.
Cet instinct paternel qu’il reportait même sur l’ensemble des Saïyens…
Il ne faisait pas cela seulement pour sauver le monde, mais également pour purifier sa propre âme.

Hanzo donna une petite tape amicale sur l’épaule de notre héros. 
« Voilà maintenant plus d’un an que tu es ici, comment appréhendes-tu désormais ton rapport à toi-même ? »
« J’ai travaillé sur ce dont vous m’avez parlé quand je suis arrivé, répondit PH, je ne suis pas sûr d’avoir encore trouvé les réponses, mais je tiens quelque chose c’est certain. »
« Tu es un garçon avec un potentiel énorme, mais également qui porte une grande colère et des émotions négatives qui te rongent. Tu n’as jamais trouvé la sérénité depuis ta naissance. »
« … »
« Ce sont tes sentiments qui te guident, et c’est une bonne chose, mais dans ton cas, tu passes d’un extrême à l’autre beaucoup trop facilement, tu as bien dû t’en rendre compte. »
« Oui vous avez raison, admit le Saïyen, je ne suis pratiquement jamais dans un état de neutralité… »
« Tu peux être d’une grande euphorie, d’une énergie débordante comme d’une colère noire et d’un abattement total. Tu n’as pas d’équilibre dans ton comportement. »
Le Maître tourna la tête vers notre héros en souriant chaleureusement.
« Mais tu es ici pour cela, poursuivit-il, et je crois que tu es sur la bonne voie. »
« Vous pensez ? »
« Tu dois apprendre à ressentir les choses, les analyser, les interpréter et prendre les décisions qui s’imposent. Mais jamais dans la précipitation et sous le coup d’une émotion intense. »
« … »
« Un esprit troublé ne pourra jamais atteindre la vérité. »
Cette dernière phrase fit écho dans l’esprit du jeune Saïyen. Combien de fois avait-il fait des choix, avait agi alors qu’il n’avait pas toutes ses facultés de raisonnement, sur un coup de tête, sur une once de folie…
« Être ici m’apaise, fit notre ami, parcourir ces plaines, courir sur ces plages, être parmi vous au milieu de cette nature m’a soulagé le cœur et l’âme de quelque chose de lourd. »
« Je vois que tu commences à ne faire qu’un avec ce qui t’entoure, tu es en train de découvrir tes propres sens et ton propre corps, c’est une très bonne chose… »


Le Maître enchaina :
« C’est aujourd’hui que nous allons attaquer le camp des Shadows. »
« Ah oui ? » répondit PH surpris.
« C’est un ordre direct de l’Empereur Kaï, cela fait plusieurs mois que leurs activités sont de plus en plus suspectes, on les soupçonne de tenter d’invoquer une créature mystérieuse. »
« Comment cela ? »
« Les Shadows sont un petit peuple spécialisé dans la magie noire, selon le rapport de l’un de nos éclaireurs, ils seraient en train de préparer un rituel pour une incantation que nous n’arrivons pas à déterminer. Nous ne pouvons pas les laisser agir si près de nos foyers ! »
« Quand l’attaque aura-t-elle lieu ? »
« Nous partirons ce soir, nous chargerons quand l’obscurité sera notre allié, nous marcherons avec un petit groupe, mais les meilleurs d’entre nous ! »
Hanzo regarda PH droit dans les yeux.
« Seras-tu des nôtres ? »
« Moi ? Fit le garçon surpris, mais je ne suis pas un soldat et loin d’être assez fort pour vous aider ! »
« Ne crois pas cela, tu fais désormais presque jeu égal avec Side, alors que tu es là depuis beaucoup moins de temps. Je ne te forcerais pas, la décision t’appartient, mais tu es des nôtres maintenant ! Si tu veux te joindre à nous pour défendre la planète Nosferatu, tu es le bienvenu. »
Le Saïyen n’hésita pas une seule seconde !
« Bien sûr que je serais parmi vous ! »
Le Maître du dojo se mit à rire devant la traditionnelle impulsivité de son disciple.
« Nous serons une dizaine environ. »
« Mais pourquoi si peu de combattants alors que la planète est le plus grand vivier de soldats de l’univers ? »
« Il ne faut pas sous-estimer les Shadows. Nous ne savons pas du tout ce quoi ils sont capables et ce qu’ils préparent. Notre rôle va être de les neutraliser, mais également, si cela s’avère impossible, d’évaluer les risques et de mettre au point une nouvelle marche à suivre. »
« Donc, répondit PH, nous serons une sorte de première vague. »
« C’est exact, il ne faudrait pas perdre une part importante de nos troupes à cause d’un piège quelconque où d’un paramètre que nous n’aurions pas envisagé, c’est un peu cruel dit comme cela, mais nous allons être plus ou moins des cobayes. »
« Et le but exact ? »
« Nous devons éliminer tous les Shadows présents et empêcher l’invocation, si ce n’est pas possible, en apprendre le plus possible sur eux, leurs pouvoirs et battre en retraite. »
« En apprendre le plus possible, fit le garçon avec stupeur, cela implique que certains d’entre nous risquent de mourir pour ces informations… »
« C’est la raison de notre existence, de notre formation et de notre engagement. Protéger nos maisons, nos familles, rien ne compte plus que cela. Et avant que les Shadows ne puissent faire peser une quelconque menace sur l’Empire, nous allons les neutraliser ! »
« Mais comment un si petit peuple peut-il représenter une grande menace pour un royaume galactique aussi immense ? Pour ces centaines de milliers de soldats ? »
« Parfois, répondit Hanzo, la plus petite graine, le germe la plus insignifiante, si elle est bien plantée et bien entretenue, peut provoquer bien plus de ravages qu’un fléau plus important, mais clairement identifié. Il n’y a rien de pire que d’avancer à l’aveugle… Et ce soir, nous n’y verrons pas grand-chose… »


Les hommes finissaient de se réunir devant l’enceinte du petit dojo.
Le soleil commençait à décliner à l’horizon et les derniers préparatifs se terminaient.
Arborant de fières tenues noires, qui recouvraient entièrement leurs corps jusqu’à la tête pour ne laisser apparaître que leurs yeux, les soldats s’apprêtaient à se mettre en route.
Hang regarda PH avec étonnement.
« La tenue ninja de Renaissance te va véritablement bien ! On dirait que tu as fait cela toute ta vie ! »
« J’ai une petite expérience en la matière. »
« Ah bon ? »
« Je plaisante. »
Se trouvaient réunis là le jeune Side Kaï désormais diplômé et devenu un soldat à part entière, Maître Hanzo et trois de ses meilleurs disciples : Hang, Paul et PH. À côté d’eux, cinq représentants Kyrien  dont Hiroto, le guerrier à la musculature impressionnante et qui pouvait se métamorphoser en griffon.
L’obscurité gagnait lentement les plaines de la planète Nosferatu.
Maître Hanzo prit la parole :
« Bien ! Vous avez compris les ordres ? Je récapitule une dernière fois, nous nous approcherons au plus près de leur base, puis nous essayerons de les éliminer discrètement dans la mesure du possible. Le but : empêcher que le rituel aille jusqu’au bout. Si jamais il s’avérait que nous ne sommes pas en mesure de les affronter, nous avons pour mission d’en savoir le plus possible sur leurs pouvoirs et la nature de ce rituel. »
Le silence était pesant dans les rangs des combattants
« Je sais que c’est difficile à entendre, mais il faudra se battre jusqu’au bout, prendre des risques, les forcer à dévoiler leurs facultés, et ne battre en retraite qu’au tout dernier moment, quand il s’agira d’une question de vie ou de mort. »
Les guerriers acquiescèrent d’un hochement de tête et s’élancèrent sans bruit, tel le vent, à travers les terres de la belle planète.

Ils courraient à vive allure quand PH se rapprocha de Side qui n’avait pas dit un mot depuis le départ. Il tenta d’adresser la parole à son ami.
« Tu vas bien ? » demanda-t-il.
« Oui ça va, ne t’inquiète pas. »
Il avait la voix crispée et anxieuse.
Cela faisait un moment qu’ils ne communiquaient plus et que leur complicité avait diminué.
Side en voulait terriblement à son père, obéir à ses ordres devenait de plus en plus difficile à supporter pour le jeune combattant. La perte de sa sœur n’avait fait qu’accentuer son enfermement et il passait le plus clair de son temps seul ou en mission.
« Fais attention à toi plutôt, fit Side, et ne te préoccupe pas de moi, je peux me débrouiller. »
« Très bien… »

Hiroto vint rejoindre le Saïyen tandis qu’ils continuaient leur course à vive allure.
« Alors, il parait que tu commences à te plaire ici ? »
« Oui, répondit PH, j’avoue que mes proches me manquent, mais j’ai vraiment découvert une nouvelle forme d’existence ici, une paix intérieure inestimable. Ce n’est pas encore parfait et j’ai des toujours des progrès à faire, mais c’est un bon début. »
« C’est bien petit, cela fait plaisir à entendre. »
En voyant Hiroto, PH ne put s’empêcher de penser à Sho et demanda :
« Parlez-moi un peu des Kyriens ? »
« Nous venons de la planète Tempest et nous sommes des alliés de l’empire Kaï depuis des générations. Nous pouvons nous transformer en animaux et c’est ce qui fait notre particularité. »
« Votre transformation est limitée dans le temps ? »
« Elle gaspille notre énergie, nous pouvons nous transformer quand nous le voulons à condition d’être suffisamment en bonne forme physique. Nous ne pouvons maintenir notre forme si nous sommes à court d’endurance ou si nos blessures sont trop importantes. »
«  Je vois ! »
« La rumeur veut que l’équilibre de la galaxie dépende en partie de notre relation avec le pouvoir principal. Il s’agit aussi d’un enjeu politique important, si jamais l’Empereur Kaï perdait notre soutien d’une manière ou d’une autre, il fragiliserait sa position vis-à-vis des autres planètes et royaumes. Nous sommes un peu les garants de la liberté des autres terres, une sorte de dissuasion à tout projet expansionniste. »
« C'est-à-dire ? »
« Nous soutenons le pouvoir en place en échange de quoi, il s’engage à ne pas envahir et annexer les autres planètes. Mais l’empereur Kaï a beau être un homme bourru et froid, il n’a pas la folie des grandeurs et se contente très bien de ses propres possessions, de ce fait, cela fait maintenant très longtemps que la galaxie est en paix. »
« Vous auriez le pouvoir d’inverser la tendance si vous le vouliez ? » demanda PH.
« Je n’irais pas jusque-là, répondit Hiroto, mais notre soutien militaire est très important dans l’armée du seigneur Kaï. »
Les dix combattants en noir arrivèrent devant un grand temple entouré de rochers et se positionnèrent derrière ces derniers. À l’abri des regards, dans l’obscurité la plus totale, ils purent silencieusement jeter un œil à ce qui se trouvait dans la grande cour de l’édifice.
Une vingtaine de créatures hideuses patrouillaient autour du bâtiment, les fameux Shadows étaient enfin visibles, c’était la première fois que PH pouvait les voir.
Les choses étaient de taille assez réduite, chauves et avec la peau entièrement grise.
Se tenant sur des membres inférieurs assez petits, ils disposaient par contre de bras ballants de taille supérieure à la moyenne qui trainaient au sol. Aux extrémités de leurs mains se dessinaient des ongles longs qui faisaient penser à des griffes.
Les Shadows étaient vêtus simplement d’un léger pagne de couleur marron et marchaient pieds nus.
Du temple montait une bruyante incantation prononcée en langue inconnue. La lourde porte en pierres qui menait à la salle du rituel semblait fermée et l’invocation avait commencé !

Side qui avait compris que le temps pressait voulut se précipiter à l’attaque, mais Hanzo le retint par le bras.
Malheureusement, le fougueux jeune guerrier n’écouta pas le sage conseil de son ancien Maître. Se libérant de l’étreinte de ce dernier, il bondit par-dessus les rochers et se précipita à l’attaque !
« Quel idiot ! » Cria Hiroto.
Le jeune Kaï s’était déplacé à la vitesse de l’éclair et avant que les deux Shadows qui se trouvaient devant lui ne puissent réagir, il empoigna l’un d’eux et lui brisa la nuque d’un coup sec ! Son acolyte n’eut pas le temps d’esquisser le moindre geste qu’il fut décapité sans ménagement d’un rapide tranchant de la main.
Cette attaque avait alerté le reste du campement et dans d’affreux bruits d’animaux blessés, les Shadows restants se précipitèrent vers leur assaillant.
Les autres ninjas s’élancèrent à leur tour, mais ils furent pétrifiés devant le spectacle qui s’offrait à eux ! Des centaines de créatures venaient de surgir de derrière le temple, des rochers environnants et des hautes herbes, il y en avait partout ! Les choses grises affluaient de toutes parts, le nombre d’ennemis venait de passer de vingt à plus de deux cents individus !
Ils étaient clairement dépassés et l’effet de surprise sur lequel ils comptaient venait de s’envoler en fumée.
« Side ! Bon sang ! pensa Hanzo, ton état d’esprit va causer notre perte ! »
« Allez !! cria le fils de l’Empereur, il faut atteindre la porte au plus vite ! Pas de pitié ! »
Les dés étaient jetés, ils n’avaient de toute façon plus le choix. Les combattants se précipitèrent en direction de l’édifice !

Mais les Shadow n’avaient pas l’intention de laisser ces individus pénétrer l’intérieur de la bâtisse et se ruèrent à l’attaque par groupe de dix !
Les Kyriens se transformèrent et Hiroto, de ses puissantes serres, empoigna trois ennemis d’un coup et les projeta au loin sur les rochers !
Le griffon était véritablement majestueux. Les autres n’étaient pas en reste non plus, un loup entièrement noir aux yeux rouges, une panthère orange comme les flammes, un aigle de grande taille et un gorille entièrement blanc.
La métamorphose des Kyriens avait fortement impressionné les rangs adverses et les Shadows eurent un moment de panique.

De leur côté, PH, Hang et Paul se battaient avec efficacité et force, ils infligeaient de sérieux dégâts à leurs opposants.
Le Saïyen constatait à quel point il avait changé depuis un an. Il n’avait pas de pouvoirs, il luttait uniquement avec son corps et ses aptitudes d’être humain. Et pourtant il se sentait terriblement fort ! Ses coups étaient puissants ! Ils assommaient avec facilité les créatures grises qui lui faisaient face, il esquivait les frappes adverses avec aisance, facilité, sa respiration était calme et parfaite. Il maîtrisait son corps et ses sens d’une manière incroyablement fluide.

Mais Side n’avait qu’une obsession, arriver au temple ! Il traversait les rangs ennemis sans se préoccuper des autres.
«  Attention ! cria Hanzo en direction de son disciple, tu vas t’isoler ! C’est dangereux ! On ne sait pas de quoi ils sont capables ! »
Mais étrangement les Shadows n’étaient pas spécialement forts. Bien sûr ils restaient plus puissants que des êtres humains normaux, mais ils ne disposaient pas de pouvoirs particuliers ou d’une quelconque aptitude spéciale.
PH frappa à la glotte l’une des mystérieuses créatures grises et d’un violent coup de pied à l’estomac, en vit valser une autre sur plusieurs mètres.
Un monstre tenta de lui planter un petit poignard dans le dos, mais Hang avait surgi immédiatement ! Il désarma la chose en percutant son poignet et du plat de la main, l’étala avec force.
Les deux compagnons d’armes se regardèrent quelques instants en souriant avant de repartir à l’assaut.

Side frappa de toutes ses forces contre la grosse porte du temple ! Cette dernière s’enfonça légèrement, mais pas assez pour pouvoir pénétrer à l’intérieur.
Le guerrier de Nosferatu recula de quelques pas afin de reprendre son élan, mais quatre créatures bondissaient sur lui avec rage ! Il était pris par surprise et n’aurait pas le temps de se dérober !
Au moment où il fermait les yeux, prêt à recevoir l’impact de plein fouet, Maître Hanzo, d’une multitude de coups portés à une vitesse impressionnante, balaya tous les opposants comme de vulgaires fétus de paille.
« Fais attention pauvre fou ! Veux-tu donc mourir comme cela ! »
« Je vais empêcher le rituel de s’accomplir, le reste n’a pas d’importance ! »
« Tu es rongé la colère ! Je n’aurai pas dû t’emmener ! »
PH venait de monter les escaliers du monument.
« Allez ! Je vais t’aider à enfoncer cette porte ! »
« Bien... fit Hanzo, de toute façon nous n’avons plus le choix, je vais couvrir l’entrée ! »
Le Maître se positionna au milieu des marches et éjecta deux Shadows qui tenter de montrer.
Dans la cour principale, les Kyriens faisaient des ravages et le nombre d’ennemis diminuait de manière assez significative. Ils en avaient certainement éliminé une cinquantaine !
Ils ne pourraient peut-être pas tous les vaincre, mais il y avait une bonne probabilité de s’en sortir vivant ! Finalement les Shadows étaient nombreux, mais même s’ils devaient battre en retraite, il n’y aurait aucun problème pour l’armée principale.
Mais bizarrement, Maître Hanzo avait un mauvais pressentiment.

Hiroto dans sa forme de griffon et Hang virent rejoindre le chef du dojo pour laisser le champ libre à PH et Side. Ils repoussaient les adversaires, mais leur nombre commençait à se faire sentir et ils reculaient petit à petit.
Le Saïyen et son compagnon donnèrent un nouveau coup d’épaule sur la porte qui commençait à montrer quelques signes de faiblesse. Les chants et les incantations avaient cessé depuis plusieurs minutes maintenant et ce n’était guère rassurant.
« Encore une fois PH ! »
« C’est parti ! »
« Mon ami ? »
« Oui ? »
Side avait arrêté quelques instants de cogner et regardait notre héros d’une manière très sérieuse.
« PH… Quoi qu’il arrive… Quoi que nous trouvions derrière cette porte et ce qu’il faudra faire pour stopper cette folie… Es-tu avec moi ? »
Pendant quelques instants, le garçon du futur ne dit rien puis, tout à donnant un tape sur l’épaule de son compère répondit :
« Tu peux compter sur moi… Mon ami… »
Les deux garçons sourirent et s’élancèrent une ultime fois !
La porte céda dans un grand bruit sourd.


À l’intérieur, une dizaine de Shadows étaient affalés en cercle, comme épuisés.
Au centre de ce groupe, une bien étrange créature tentait péniblement de se relever…
Elle était entièrement noire, de la taille d’un enfant, avait des membres supérieurs très longs et des pieds en forme de pattes d’oiseaux.
La chose possédait de nombreuses écailles marron sur une bonne partie du corps qui semblaient lui offrir une protection naturelle. Totalement chauve et dépourvu de bouche, ses yeux étaient vert-émeraude… À la fois perçants et terrifiants…
« Mince ! Nous arrivons trop tard ! » Cria Side.
Un des Shadows qui se trouvait au sol se retourna en ricanant et prononça une phrase dans leur langue :
« C’est fini pour vous… Assistez à la naissance de votre nouveau Dieu… »
Le jeune Kaï fonça au centre du cercle d’invocation sans perdre de temps avec la ferme intention de se débarrasser de ce nouvel arrivant.
Maître Hanzo qui venait d’arriver sur les lieux hurla :
« Non !! Tu ne sais pas de quoi il est capable ! »
Mais il était trop tard… En quelques secondes, Side venait de sceller son destin et par la même occasion celui de l’univers tout entier…
La petite créature bondit avec une rapidité inattendue et s’agrippa au torse de sa victime !
Petit à petit, elle se transforma en un liquide noir qui commença à se rependre à travers la peau du garçon ! Ce dernier tomba à genoux en hurlant de douleur !
«  Non !! »
PH se précipita auprès de son camarade !
Side s’agrippa à notre héros avec la force du désespoir. Le monstre avait déjà quasiment fusionné avec lui et les yeux du guerrier commençaient à prendre une angoissante couleur rouge.
« Tue-moi ! »
Le Saïyen resta pétrifié devant cette demande ! Son ami tira sa petite épée de son fourreau et lui mise dans les mains avec insistance.
Notre héros tremblait comme une feuille, il n’arrivait pas à cerner véritablement l’ampleur de la situation, tout était allé trop vite ! Il n’arrivait plus à faire le rapprochement avec sa mission initiale, la raison pour laquelle il se trouvait ici. Passé, présent et futur se mélangeaient dans sa tête pour former une confusion terrible. Il était incapable de bouger.
« Tue-moi ! supplia une nouvelle fois le blessé, s’il prend possession de mon corps, dieu sait ce qu’il arrivera ! »
PH se releva précipitamment et brandit l’épée derrière sa nuque !
Son regard croisa celui de la personne avec qui il avait vécu au quotidien pendant plus d’un an.
Side réussit à esquisser un sourire…
« Ce fut un plaisir de rencontrer quelqu’un comme toi… Tu es mon meilleur ami… »
Une larme coula sur les joues du Saïyen et dans un cri de désespoir il abattit son arme !
La lame s’arrêta quelques centimètres et vola en éclat comme par magie !
La créature venait de rentrer complètement à l’intérieur de son hôte…

La chose se releva lentement… La peau de Side était désormais de couleur marron, ses cheveux gris avaient poussé d’une bonne longueur et ses yeux affichaient une couleur rouge sang.
Soudain, sans crier gare, il frappa PH d’un coup de poing si violent que le garçon fut éjecté sur toute la longueur du temple pour s’écraser sans ménagement sur les lourdes portes ouvertes de l’entrée !
Roulant lourdement au sol, il cracha une grosse gerbe de sang. Son dos lui faisait atrocement mal et il n’arrivait pas à se relever ! Il réussit tant bien que mal à se retourner et vit Hanzo faire face au monstre.
Le Maître utilisa ses plus puissantes techniques, mais à son grand étonnement, ses frappes ne brassaient que de l’air ! Le Shadow esquivait les assauts sans aucun problème et parait avec aisance celles qui étaient plus précises. Le ballet dura quelques secondes puis, sans aucun effort, le monstre décapita avec horreur le chef du dojo de Renaissance…

PH hurla se douleur devant cet affreux spectacle, il tenta de se trainer avec ses dernières forces, mais il était beaucoup trop atteint pour pouvoir faire quoi que ce soit.
Il retombait lourdement dans la poussière à chaque tentative qu’il faisait pour se relever.

Hiroto venait de faire irruption à son tour, accompagné de Hang, Paul et des autres Kyriens.
« Non ! Non ! » Gémis le griffon géant.
Le nouveau Side regarda le groupe avec un rictus mauvais et déclara avec une voix caverneuse :
« Je vais commencer par anéantir la race des Kyriens… Vous ne vous opposez plus jamais à la naissance de mon nouvel empire ! Votre planète sera rasée ! »
Le gorille et le loup s’élancèrent à l’attaque à l’écoute de cette tirade, mais ils furent repoussés comme si de rien n’était pas une barrière invisible et chutèrent.
S’approchant d’eux lentement, la chose empoigna la gorge du grand singe et commença à l’étrangler sans ménagement !
En voulant lui porter secours, son ami fut transpercé violemment par la main qui demeurait libre du terrible Shadow. Le loup noir reprit sa forme humaine et s’écroula dans une mare de sang.
Le Kyrien restant finit lui aussi par relâcher sa transformation… Ses yeux vitreux montraient qu’il venait de succomber à son tour…


Hiroto se retourna vers l’aigle et lui murmura :
« Je vais gagner du temps… Toi… Tu vas retourner immédiatement sur la planète Tempest et ordonner son évacuation vers Nocturne ! Il faut sauver le plus des nôtres possibles ! »
« Mais… » Bredouilla l’autre.
« La survie de notre peuple est une priorité ! Il va se passer quelque chose de dramatique ! Obéis-moi ! »
Le Kyrien prit alors son envol et disparu rapidement dans la nuit noire sous le ricanement moqueur des Shadows.
Il s’avérait que seul PH, qui était étendu à côté d’eux, avait entendu cette conversation.
« Laissez-le partir, se moqua Side, il mourra comme les autres quand j’aurai pris le pouvoir. »
Hang tenta d’aider le Saïyen à se relever, mais la douleur était grande.
Dans un même temps, le gigantesque griffon prit une position de combat.
« Ne fais pas ça… bredouilla notre héros, tu ne peux pas le vaincre et tu le sais… »
« Je dois gagner du temps pour mon compagnon. » Répondit Hiroto.
« Tu vas mourir pour rien ! »
« Regarde bien jeune homme de la Terre… Vois comment disparait un Kyrien, le peuple le plus fier de la galaxie… »
Hiroto fonça sur son adversaire avec une vitesse incroyable.
Pendant ce temps, Paul et Hang tentaient de relever péniblement PH.
« Emmenez-le vers la sortie, fit la panthère, je vais aller aider notre chef… »
Le Saïyen voulut une nouvelle fois protester, mais ses comparses l’entrainèrent vers l’extérieur. Il avait très mal et ses deux camarades le soutenaient en le portant chacun par une épaule.
La dernière chose qu’il vit fut Hiroto transpercé de part en part par le terrible Shadow…


Les trois combattants avaient réussis à atteindre les rochers derrière lesquels ils s’étaient cachés à leur arrivée.
« Laissez-moi, gémit PH, sauvez-vous plutôt… »
« Jamais tu n’arrêtes de te plaindre ? » Ricana Paul.
« Pourquoi vous occupez-vous de moi à ce point ? »
« Tu es notre invité ne l’oublie pas, répondit Hang en souriant, tu as beau être insupportable, nous déshonorerions le nom de notre dojo si nous t’abandonnons. »
« … »
« Tu sais… poursuivit-il, depuis que tu es arrivé ici, nous savons que tu as un rôle important à jouer… Personne ne sais vraiment dans quelle mesure, mais le Maître nous a demandé de veiller sur toi. »
« Pardon ? »
« C’est toi le personnage principal dans cette histoire, je le sens, nous ne sommes que des protagonistes destinés à être oubliés dans les méandres de l’histoire… C’est notre mission que de t’aider à accomplir ta tâche.»
« Hang… »
« J’ai été heureux d’être ton ami. »
Une douleur traversa alors la nuque de PH et il tomba dans un profond sommeil.

 

Le Saïyen ouvrit lentement les yeux…
Il se trouvait dans les hautes herbes, beaucoup plus loin du temple, complètement dissimulé de la tête aux pieds.
Un grand bruit l’alerta soudain ! Son dos semblait aller mieux et il se releva doucement.
Le spectacle qui s’offrait à lui glaça le sang.
La planète et les belles prairies qu’elle habitait étaient en proie aux flammes ! Au loin, le château de Balmaster s’écroulait dans un fracas épouvantable, des cris terrifiants retentissaient de partout !
PH leva machinalement la tête. Dans le ciel, à une hauteur conséquente, une faille avait déchiré l’espace et de cette fissure, se déversait continument des centaines de créatures !
Démons, androïdes, golems de glace, Minotaure, lézards et d’autres créatures maléfiques arrivaient par ce portail et déferlaient sur Nosfératu.
La combinaison du nouveau Dieu des ténèbres associé au corps jeune et puissant de Kaï avait certainement fait naître une entité aux pouvoirs colossaux, capable d’invoquer des forces obscures, de renverser l’équilibre même de la vie.
La fin des temps était en marche.

Une lumière blanche enveloppa soudain PH.
Il ne reconnaissait que trop bien cette manifestation. Ainsi il repartait dans son époque…
Maintenant il savait comment toute cette histoire avait commencé.
Les réponses se trouvaient entre ses mains.
Il jeta un dernier regard plein de tristesse devant cette région ravagée qui l’avait accueilli pendant de si nombreux mois. Tout le monde avait péri, Maître Hanzo, Hiroto, Hang, Christelle… Pourquoi partout où il passait cela se terminait-il par de si douloureuses séparations ?

Et c’est dans une légère appréhension que le voyageur du temps s’envola pour retrouver les siens.








Commentaires:


Page :

Laissez un commentaire: